• "Book tasting" à la française ça donne "La dégustation de livres" au C.D.I

    Le BOOK TASTING à la française, ça donne "La Dégustation de livres"...

    Qu'est-ce que le "Book tasting". C'est une animation de bibliothèque ou de médiathèque qui se pratique dans les pays anglophones (U.S.A, R.U). Si on en croit les sources des différents liens que j'ai trouvé sur Pinterest (voir ici le tableau d'épingles sur ce thème) http://fr.pinterest.com/2tartines/book-tasting-ou-d%C3%A9gustation-de-livres/

    L'idée est de partir de la comparaison entre la nourriture et la lecture. On peut déjà trouver dans la langue française bon nombre d'expressions qui évoquent cette image du livre comme nourriture de l'esprit. Ne dit-on pas "dévorer des livres" ? Ou "cette lecture est dure à digérer" ?

    De plus, si on en croit l'expérience de l'éducation de nos chères têtes blondes, il n'est pas rare qu'il faille insister pour faire goûter un met nouveau, afin que celui-ci ne soit plus tard apprécié, adopté et même approuvé. Si, si, ça arrive.

    Je me suis souvent confrontée à ces deux situations : présenter des livres (à mes élèves) ou un plat fumant (à ma progéniture). Je me dis que proposer denrée ou bouquin,  c'est du pareil au même !  Le seul mot d'ordre : Ne jamais désespérer !

    Tous les goûts sont dans la nature, pas vrai ?

     

    "Book tasting" à la française ça donne "La dégustation de livres" au C.D.I

    Et nos élèves dans tout ça! Ils ont des réactions très "surprenantes" quand on leur propose des lectures : moues de dégout et froncement de sourcils, pour les plus polis , quand ce n'est pas carrément de vives protestations, lors de la présentation de notre sélection. "Parce que madame les livres que vous nous prêtez :on doit les lire en plus ?

    Alors, si on compare les livres à des mets : on a la réponse adéquate ! Il s'agit de trouver le livre qui se laissera "déguster facilement." "Celui qui te plait en fonction de tes goûts".

    "Book tasting" à la française ça donne "La dégustation de livres" au C.D.I

    Et pour ce faire, rien de tel que d'organiser cette petite dégustation de livres au C.D.I. Lors d'une dégustation, vous préparez une mise en scène avec des plateaux trouvés au self, des nappes en papier et éventuellement d'autres décorations.

    J'ai poussé la blague en mettant un tablier et une charlotte. Le ton est donné "ça a l'air "festif = c'est un jeu !"

    Les élèves sont très sensibles au traitement de faveur. Ils savent qu'en coulisse les plateaux de livres ont été pré-sélectionnés rien que pour eux et avec la déco en plus, ça change de la routine.

    Ensuite, vous introduisez l'activité de choix des livres avec l'attention d'un chef cuistot qui connait son rayon et qui ouvre la dégustation en insistant sur l'aspect du test gustatif "en petite quantité", et  "par petite bouchée".

    Un menu est proposé sous forme de brochure à remplir "entrée, plat, dessert", j'y ai ajouté 2 formules "saveurs sucrées" et "saveurs salées" et un buffet pour "les estomacs les plus solides."

    Sous un mode déclaratif, déclamez :

    "Comme pour un plat nouveau les lectures ne peuvent être critiqué qu'après les avoir véritablement testé/goûté !"

    S'en suit un échange avec les élèves sur leurs critères de choix."la couverture",  "le thème "..."le texte de la 4ème", "le genre", "les incation sur l'âge", "la lecture du débit" etc...

    "Book tasting" à la française ça donne "La dégustation de livres" au C.D.I

    On rappelle à ce moment là, les critères qui permettent de choisir son livre, à l'aide des indications sur le genre et des indices de la première de couverture (et aussi, le texte de la quatrième etc...)

    Un diaporama qui retrace quelques unes de ces approches du choix du livre peut être vidéo-projeté.

    J'aime bien dire aussi que le livre "se hume". Cela me fait penser à l'ensemble des éléments du paratexte dont on ne prend pas toujours conscience, en tant que sélectionneur de livre. Mais qu'il est utile de faire connaître aux élèves.

    Mon "book tasting", c'est bien déroulé. C'était l'occasion de ressortir une quantité étonnante d'ouvrages des rayonnages.

    En observant, les élèves j'ai été ravie de les entendre échanger sur les titres présentés, certains regardant même au delà de leur table, (chez les voisins l'herbe et toujours plus verte).

    "Book tasting" à la française ça donne "La dégustation de livres" au C.D.I

    On a découvert les grands lecteurs qui se sont rendus directement sur le buffet aux livres volumineux. Ceci permet aux documentalistes de mieux connaître son public et donc de mieux appréhender leur besoin. Les échanges étaient assez cocasses "Madame, je ne sais pas quoi prendre en dessert ? " Échanges informels ou pédagogie du détournement, comme vous voulez.

    Le bon point de cette activité, c'est aussi que les élèves se projettent sur leur parcours de lectures de l'année. Ils n'ont eu qu'un seul livre cette fois-ci, mais les menus ayant été remplis avec plusieurs de leur choix, ils feront office de réservation pour le futur.

    Il faudra réactiver le lien avec cette classe de sixième, afin que les élèves aient l'occasion de contracter ces emprunts, quand le moment se présentera.

    Les éventuelles réinvestissements pour cette animation, pourraient se faire avec d'autres classes de sixièmes. D'autres élèves plus grands (niveau 5e ou 4è) pourraient tout à fait, avoir un rôle à jouer dans la mise en scène de ce faux restaurant.

    Le projet pourrait aussi être préparé en amont avec le psycho test "QUEL LECTEUR ES-TU ?". Celui de la médiathèque du 94 par exemple http://www.mediatheques-plainecentrale94.fr/quel-lecteur-es-tu me parait bien, mais on peut s'en composer un autre.

    Enfin, ici, j'avais choisi de faire un grand brassage des livres, selon leur genre, mais on pourrait tout à fait déterminer un ou plusieurs thèmes, les combinaisons de choix étant réellement infinies, selon les menus et formules que vous choisirez...

    Si c'était à refaire, j'accompagnerais ma présentation avec un diaporama (des critères de choix du lecteurs et pourquoi cité les droit du lecteur de Pennac), et réduirait sans doute les sélections à un ensemble de collections, pour ne pas effrayer les élèves par la quantité.

    Ah... J'oubliai. Il ne faut pas avoir peur de ranger les livres "en catastrophe", donc "Ne rien prévoir sur le créneau d'après." J'ai eu la chance d'avoir avec moi, ma collègue de lettres pour m'aider à mettre un peu d'ordre.

    Pin It

    votre commentaire
  • C'est l'acronyme d'appareil photographique numérique. celui-ci est très performant sur les derniers appareils, mais nécessite tout de m^me une bonne lumière pour ses capteurs. Voir autres articles.


    votre commentaire
  • Application gratuite, très chouette pour composer ses propres vidéos explicatives. Associer votre voix à des icônes, du texte sur une bande son. Utile aux enseignants souhaitant créer une capsule sur un point de cours ou aux élèves pour une communication de leurs exposés.

    Il existe plusieurs modèles ayant chacun sa structure propre :

    • Promouvoir une idée
    • Raconter un fait
    • expliquer quelque chose
    • suivre le voyage d'un personnage
    • faire un exposé écrit
    • décrire un processus
    • apprendre une leçon
    • partager une invitation

    Cette application est très simple d'utilisation, je pense que des élèves de collège peuvent la maîtriser sans problème.

    Des tonnes d'icônes sont intégrées, ainsi que pas mal de bandes sons très agréables à l'oreille.


    votre commentaire
  • Smash signifie fusionner en anglais. Le concept du App Smashing est simple. Il s’agit de créer du contenu avec une application et d’en créer encore avec une autre, puis de fusionner les deux .

    «La plupart du temps on demande aux élèves de réaliser quelque chose sur l''iPad avec seulement une application. L’idée ici, est d’utiliser plusieurs applications en synergies. Pour tirer le maximum de ce concept, il est important de comprendre la façon dont communiquent les applications. » C’est grâce à l’enregistrement des contenus images (fixes ou mobiles) dans la pellicule photo que tout ceci est rendu possible."

    J’ai repris l’idée vue sur Edulovia pour produire des vidéos avec le trucage sur fond vert sans fond vert.

    La source : l'article inspirant intitulé : Le « App Smashing » pour optimiser le potentiel créatif du iPad Publié le par Sébastien Wart.

    +TellagamA comme App Smashingi =  pour programmer un animateur façon avatar et le faire parler avec votre voix enregistrée

    + Green Screen pour = le fond vert

    + Explain everything = pour réaliser des effets d’animation sur les textes ou les objets

    + iMovie = pour faire le montage de l'ensemble

     

    Les productions des élèves suivront ...

    Une activité à la manière de Karambolage pourrait s'intégrer assez bien avec le app smashing.

    Le App Smashing est un concept popularisé par Gregory Kulowiec qui est un ancien enseignant d’histoire du Plymouth South High School et du Virtual High School.

    Pin It

    votre commentaire
  • A comme ApplicationUne application est l’équivalent de ce que l’on peut appeler un programme sur un ordinateur de bureau. Elle est destinée à aider l'utilisateur de tablette ou de smartphone au traitement d'une tâche précise. Il en existe des milliers soit actuellement environs 300 000 sur l’Apple Store. Exemple : Application de comptabilité, de dessin, de traitement de texte. Vous en trouverez des gratuite et des payantes. Il est préférable de rechercher les avis des utilisateurs avant d'investir ou d'utiliser la version light, souvent gratuite dans un premier temps. Pour ma part, je consulte des sites spécialisés dans le domaine que je recherche. Exemple: sites d'infographistes pour les apps de retouche photos etc... Souvent en ligne ces magasines font de bonnes revues et sont de bons conseils. Je fais remonter ici un excellent article sur le foisonnement des apps qui attire l'attention sur cette manne parfois trompeuse. Le monde foisonnant des apps

    Pin It





    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires